\
Entretenez votre portail motorisé !

L’histoire se répète souvent : on a un joli portail, on le motorise et… on oublie ensuite de réaliser quelques opérations élémentaires d’entretien. Or, des vérifications régulières, adaptées à chaque saison, vous permettront de pérenniser (encore plus) la durée de vie de votre portail motorisé. Revue des bons gestes à adopter saison par saison, selon le portail dont votre accès est doté.

Gardez votre portail motorisé intact au fil des ans grâce à nos conseils. Crédit photo : @Avidsen

Les contrôles à réaliser sur votre portail

Quel que soit votre type de portail – à battants ou coulissantplusieurs petites opérations sont à effectuer très régulièrement pour conserver l’usage optimal de votre portail motorisé. Répétez les opérations suivantes une à deux fois par an. Evidemment, deux fois, c’est mieux 😉

Le contrôle du moteur : on fait le point

Dans le cas d’un moteur pour portail coulissant

Vérifiez l’état des roues. Pensez à contrôler le jeu entre votre portail et les poteaux de réception, ainsi que la pression exercée dessus. Assurez-vous qu’il n’y a aucun point dur quand votre portail coulisse.

Dans le cas d’un moteur pour portail battant à bras articulés

Dans cette configuration, optez pour un graissage régulier des articulations qui permettront d’entretenir durablement les mécanismes de votre portail.

Dans le cas d’un moteur pour portail battant à vérins

En premier lieu, graissez la noix de guidage des vérins. Faites de même, mais légèrement, au niveau de la vis sans fin et des articulations.

Dans le cas d’un moteur de portail enterré

Trois fois par an, vérifiez, ouvrez puis nettoyez l’intérieur des caissons. Point important aussi : contrôlez le drainage de l’évacuation des eaux pour éviter l’engorgement dans les caissons.

Les bons gestes à retenir

Vérifiez la sécurité de votre moteur de portail

Deux étapes sont indispensables à la pérennité et à la sécurisation de votre automatisme de portail :

Pour vérifier le bon état de marche du mécanisme, effectuez un débrayage manuel régulièrement (chez Avidsen, la clé de débrayage est majoritairement fournie).

Contrôler le ralentissement du portail en fin de course, et le démarrage progressif : cette fonctionnalité est cruciale pour des raisons de sécurité.

Les quatre autres étapes de contrôle indispensables

Une fois par an, contrôlez le verrouillage de votre portail et chaque élément de guidage de la motorisation, comme par exemple le rail du portail (coulissant) ou les galets (roulettes) du battant ou du coulissant.

Contrôlez également le dispositif de fixation du portail sur son support. Vérifiez également l’alignement rigoureux de toute votre installation. Cette opération est indispensable en cas d’utilisation intensive de votre portail motorisé.

Et un détail qui n’en n’est pas un : l’état de la peinture de votre portail et son moteur relié. Si vous observez de la corrosion, agissez sans plus attendre. En cas de rouille, choisissez un produit spécifique pour la combattre.

⚠️ Ne projetez pas de produit anti-rouille sur la motorisation en elle-même.

La lutte contre les insectes et l’humidité

Deux fois par an, jetez un oeil à la centrale de commande et vérifiez trois points importants :

  • La présence d’humidité dans la centrale. Si c’est le cas, disposez des sachets anti-humidité.
  • Si des insectes qui se sont installés à proximité de la centrale, vaporisez un spray adéquat, en faisant attention de ne pas toucher les cartes électroniques.
  • Vous pensez que des rongeurs sont passés par là : employez les produits adéquats et installez de la maille fine qui ne peut pas être rongée.

Vous avez un portail à battants

Ce qu’il faut faire toute l’année

Toute l’année, entretenez facilement les battants de votre portail avec des gestes simples et des vérifications rapides. Si vous le faites régulièrement, vous évitez la panne et les réparations parfois couteuses.

Modèle de portail battant, crédit photo : @Avidsen
  • Vérifiez que les zones dangereuses sont protégées (cisaillement et écrasement).
  • Testez la bonne marche des avertisseurs (exemple : le feu clignotant).
  • Même chose avec vos divers réglages : la force, le temps de réaction.
  • Dépoussiérez la carte électronique si besoin.
  • Vous avez plusieurs modes d’ouverture/fermeture (portier audio ou vidéo, clavier, bouton poussoir…): vérifiez qu’ils sont encore efficaces.
  • Contrôlez les fixations, les charnières et les pivots.
  • Jetez un oeil vigilant sur les éléments de sécurité : détection ampérométrique, l’arrêt d’urgence, les photocellules et les tranches de sécurité.

Les contrôles à réaliser selon la saison

Au printemps

La pluie est encore bien présente au printemps. Si vous habitez une région particulièrement sujette aux pluies, pensez à bien huiler/graisser les gonds.

De façon générale, répétez cette opération pour toutes les pièces de votre automatisme qui font des mouvements.

Pensez à bien arracher, couper les herbes situées à proximité des pivots des battants. Evacuez les cailloux qui pourraient obstruer le moteur ou la course des battants.

En été

Pendant l’été, les gonds de votre portail sont sûrement envahis de poussière : évacuez cette poussière et huilez les gonds tout de suite après.

Répétez ce ménage estival sur toutes les pièces en mouvement de l’automatisme et dans la foulée là aussi, graissez l’ensemble.

Comme au printemps, dégagez les herbes et les cailloux qui constituent des obstacles. Ces derniers peuvent en effet gripper le dispositif.

En automne

Comme au printemps, les intempéries sont plus fréquentes. Anticipez la survenue des pluies et huilez de nouveau les gonds.

Aux cailloux et et aux herbes qui pourraient s’accumuler et à évacuer régulièrement, éliminez aussi les feuilles mortes, évidemment nombreuses en cette saison.

En hiver

Les basses températures et les conditions climatiques en hiver doivent vous inciter à plus de vigilance, particulièrement au niveau des gonds. Graissez pour contrer les effets de la neige et du gel.

Pensez aussi à évacuer la neige ou le verglas, la glace, quand ils sont proches du mouvement du portail. Ne mettez pas de sel.

Restez vigilant sur les obstacles qui pourraient être enfouis sous la neige : cailloux, bouts de bois, restes d’arbres (pommes de pin)…

Entretenir votre portail de façon spécifique à chaque saison : des gestes qui restent simples. Crédit photo : @Avidsen.

Vous avez un portail coulissant

Ce qu’il faut faire toute l’année

Avant de lister les points indispensables qui vous permettront de bien entretenir votre portail, focus sur deux éléments du portail coulissant qui doivent impérativement rester impeccables :

  • L’engrenage : nettoyez-le très régulièrement pour qu’il ne soit pas grippé, graissez à la suite du nettoyage.
  • Les crémaillères, élément majeur du portail : vérifiez qu’elles sont propres, bien alignées, que les dents sont en excellent état.

Gardez également en tête ces opérations à effectuer régulièrement. En vérifiant ces différents points, vous évitez la panne et les réparations onéreuses. Ces étapes ne prennent normalement pas beaucoup de temps.

  • Contrôlez les éléments de sécurité : détection ampérométrique, l’arrêt d’urgence, les photocellules, les tranches de sécurité et les barres palpeuses.
  • Protégez les zones dangereuses que sont le cisaillement et l’écrasement du portail.
  • Vérifiez le bon fonctionnement des avertisseurs (par exemple, le feu clignotant).
  • Même opération avec tous vos réglages : vérifiez la force, le temps de réaction et la sensibilité.
  • Soyez attentif à l’intégrité de votre carte électronique ; si besoin, éliminez les poussière qui sont fixées dessus.
  • Testez vos modes de commandes d’ouverture et de fermeture : portier audio ou vidéo, clavier à code, badge.
  • Assurez-vous que les supports du moteur, ses fixations sont correctement positionnés et ne sont pas déformés.
  • Jetez un oeil sur les charnières et les pivots ; resserrez, nettoyez si nécessaire.

Les contrôles à réaliser selon la saison

Au printemps

Dans les crémaillères, enlevez les graviers et les éventuelles traces de boue. N’hésitez pas à répéter l’opération autant de fois que c’est nécessaire.

Vérifiez bien tout le parcours de votre portail pour le désencombrer au maximum et vérifiez régulièrement toute la longueur des crémaillères.

En été

En été, c’est comme au printemps : dégagez les graviers et soyez spécifiquement attentif à la poussière accrochée, poussière due à la chaleur et à la sécheresse.

Même un amas de poussière moindre peut facilement gripper le roulement dans la crémaillère en dégradant la qualité des dents.

En automne

Face au retour des pluies, la boue peut s’accumuler dans le corridor des crémaillères. Pensez à bien dégager cette dernière régulièrement. Attention aussi aux graviers.

Propres à la saison, les amas de feuilles mortes, les marrons ou les pommes de pin peuvent empêcher le portail de fonctionner normalement. Vérifiez fréquemment.

En hiver

Comme le reste de l’année, enlevez les cailloux, les graviers, les bouts de bois… Mais vous devrez surtout surveiller les températures pour éviter les dégâts liés aux intempéries.

Veillez à ne pas laisser de neige ni de traces de gel à proximité de la crémaillère. Par contre, n’utilisez pas de l’eau qui pourrait geler à nouveau ni le sel qui pourrait coincer comme le gravier.

🌬 Psssst, les épisodes de sirocco (ce vent du Sahara qui charrie du sable et rend le ciel ocre), que la France connaît actuellement, peuvent laisser d’importants dépôts poussiéreux sur votre moteur de portail. L’occasion de nettoyer en douceur, de dépoussiérer… et de réaliser les opérations de contrôle de la saison.

Le vent chargé de sable venu du Sahara – le fameux sirocco – colle sur les voitures, mais aussi sur les moteurs de portail et tous ses composants. Crédit photo : infoclimat/umulus.